LES TROUBLES D’EQUILIBRE CHEZ LES PERSONNES AGEES

Les troubles de l’équilibre se manifestent assez fréquemment chez les personnes du troisième âge. Les victimes tombent de façon inopinée, sans même savoir pour quelle raison. Ces personnes, qui perdent leur équilibre, en marchant ou parfois, simplement en restant debout, ne présentent pourtant pas toujours d’autres problèmes de santé. Pour autant, malgré un état de santé acceptable, elles ne sont pas épargnées par les problèmes de chute.

Ces chutes, dont la fréquence peut être plus ou moins grande, sont très dangereuses pour l’intégrité physique des seniors et peuvent, dans les cas les plus extrêmes, se révéler mortelles. Même sans provoquer de chute, les troubles de l’équilibre peuvent créer des sensations de vertiges, de tangage et quelquefois. Vivre sans pouvoir dominer ces sensations pénibles devient vite handicapant au quotidien.

En dehors de ces différents problèmes physiologiques, les troubles de l’équilibre ont également des conséquences psychologiques sur les individus qui en sont atteints. En effet, celles-ci n’osent plus accomplir les activités basiques du quotidien telles que marcher pour faire ses courses, monter les quelques étages d’un appartement, rester debout longtemps dans une douche, etc.

santé musculo-squelettique

Diagnostiquer les causes des troubles de l’équilibre

Les troubles de l’équilibre sont l’une des plus importantes causes de mortalité chez les personnes âgées. Les dernières décennies ont vu toutefois l’apparition de nouvelles méthodes de diagnostic qui permettent de les repérer plus tôt et avec une plus grande efficacité. Le risque de décès en rapport avec ces troubles tend ainsi à baisser depuis quelque temps, du moins en est-il ainsi dans les pays développés.

Pour détecter l’origine d’un trouble de l’équilibre, l’examen de l’oreille interne s’avère la plupart du temps indispensable. Il s’agit dans ce cas-ci de déterminer le fonctionnement des récepteurs via une VNG (vidéonystamographie).

Une perte d’équilibre est cependant loin de se résumer à un dysfonctionnement de l’oreille interne. Ce peut être aussi dû à la prise de médicaments anticoagulants, la dépression, un problème moteur, un problème de perception, ou encore des troubles nutritionnels, des muscles en mauvais état, une insuffisance cardiaque, mais aussi à l’environnement. Etablir un diagnostic précis peut ainsi prendre beaucoup temps : la liste n’est pas exhaustive.

Quoi qu’il en soit, le progrès technologique et l’arrivée de nouveaux équipements, modernes, n’ont pas résolu complètement les obstacles posés par cette grande variété de causes possibles. Néanmoins, en renforçant notablement la qualité des diagnostics, ils ont permis aux seniors d’avoir une vie plus active, et surtout moins marquée par l’angoisse.

 

Prise en charge des personnes âgées victimes de trouble de l’équilibre

La prise en charge des personnes âgées passe notamment par l’adaptation de leur environnement immédiat (Salle de bains, escaliers, etc.) L’entourage constitue en effet l’un des facteurs les plus importants dans le risque de (re)chute. Une limitation des prises de médicaments du patient s’avère également indispensable.

Par ailleurs, une prise en charge optimale ne doit pas mettre de côté la rééducation, volet essentiel pour le bien-être et le retour de la confiance. Les techniques de rééducation ont fait d’énormes progrès durant ces dernières années. Les seniors peuvent ainsi avoir accès à des programmes qui mettent en avant des pratiques sportives telles que le tai-chi.

 

Traitements des troubles de l’équilibre

Les traitements sont très nombreux. Ils varient en fonction des causes à l’origine du problème de la perte d’équilibre. Souvent, il s’agit de médicaments visant à rétablir le fonctionnement d’un organe déficient. On administre au patient victime du trouble un antivertigineux, un antiémétique ou encore un sédatif.

Dans les cas les plus sérieux, une intervention chirurgicale peut être requise. La consultation avec un spécialiste déterminera le traitement le plus adapté.