Rhinologie et Physiologie

La physiologie :

Le nez assure le conditionnement du l’air (l’humidification, réchauffement, filtration), le drainage des sécrétions nasales, vers le pharynx (en termes médicaux : clairance mucociliaire à polarité antéro-postérieure) et la fonction olfactive.

Des anomalies concernant l’os et les cartilages  et pas rarement, de  la muqueuse endonasale (cornets, septum, paroi entersinusonasale, les sinus) peuvent modifier la physiologie (le bon fonctionnement) nasale.

C’est à dire :

– Réduction de la surface de la muqueuse endonasale qui est anormale –sèche, dystrophique (atrophique ou hypertrophique)

– Modifications aérodynamique des régimes d’écoulement d’air dans les cavités nasales

– Modification de la fonction olfactive (l’odorat) en dans sa composante antérograde mais aussi retro vélaire.

Le confort nasal résulte d’un équilibre subtil entre les débits aériens et les résistances nasales.

(R=Delta P) /Vn

R= résistance

Delta P =gradient de  pression narino -choanal

V= débit, n=1si régime laminaire ou n=2 turbulent

Quelle que soit la souffrance (rhinite chronique hypertrophique ou atrophique) le patient ressent cet inconfort comme une obstruction nasale.

– Paradoxale quand il s’agit d’une rhinite atrophique avec des cavités nasales béantes largement ouvertes vers le nasopharynx.

– Vraie quand il s’agit d’une rhinite chronique  hyper trophique +/-  la déviation de la cloison

 Très fréquemment elles sont assimilées aux rhinites allergiques, des fois difficile a prouver

L’aspect de la muqueuse endonasale violacée des fois presque blanche, suintante , épaisse- exémateuse, des fois rouge quand il y a une composante inflammatoire.

La Symptomatologie se compose d’une :

– Rhinorrhée séreuse

– Obstruction nasale

– Anosmie

muqueuseLes altérations de la muqueuse et des structures ostéo cartilagineuses sous-jacentes,  aussi une modulation génétique en environnementale entraînent une inflammation chronique, un déficit de drainage des secrétions nasales suivie d’une colonisation bactérienne, à l’origine d’une symptomatologie clinique (croutes, épistaxis dysosmie et c)et au final  d’altération de la qualité de vie des patients.

La tomodensitométrie(TDM) permet une analyse précise des structures ostéo-cartilagineuses

Le prélèvement  suivie d’analyse bactériologique est intéressante cas d’une suppuration associé, permet un traitement AB-tique ciblé en diminuant la résistance aux antibiotiques.

D’autre études  comme la histologie ANCA , enzyme de la conversion de l’angiotensine Cryo globulines cytologie nasale, NARES Bilan allergologique, clairance muco ciliaires et olfactométrie s’intègrent dans des bilan très spécialisés.