Pathologies Inflammatoires du Nez & Sinus

 

Rhinites chroniques inflammatoires

Rhinite allergique :

– Rhinite saisonnière

– Rhinite peri annuelle

– Rhinite par hyperactivité non allergique

                              – Vasomotrice

                              – Hypertrophique

 -Rhinite non allergique à éosinophiles( NARES)

– Rhinosinusite œdémateuse

 -Rhinite  de troisième âge

 -Rhinite hormonale

  -Rhinite professionnelle

Le Diagnostic sera  obtenu suite a un bilan de spécialité  chez un ORL

Avant aller le voir que faut il faire :

Lavage des fosses nasales  2 fois par jour( matin et soir ) avec sérum physiologique  type Physiomer Stérimar ou même physio dose

Ce qu’il faut pas faire :

-Mettre de vasoconstricteurs  type Rhinofluimucil plus de 5 jours   sans l’avis d’un ORL (fennomane de feed back  négatif, rhinite médicamenteuse)

– Devant une rhinite chronique (rhinorrhée qui se prolonge au-delà de 2-3 semaines) voir un ORL ou un Allergo – ORL

-Accepter vous faire  désensibiliser par votre  Allergologue sans avoir vu un  spécialiste d’otorhinolaryngologie  ORL

Rhinite atrophique :

Se caractérise par  la triade :

– Atrophie de la muqueuse endonasale

– Squelette nasal élargi

– Sécrétions muco-purulentes et souvent des croutes

Attention, en élargissant trop les fosses nasales comme l’intervention sur les cornets inferieurs peut entrainer une rhinite atrophique, croûteuse.

Les rhinosinusites :

– Aigues, bactériennes, facilement soignée avec une antibiothérapie probabiliste ou ciblé après prélèvement sinus  et antibiogramme

– Chroniques dites rhinogènes pour lesquelles le traitement passe après avoir fait un TDM des sinus pour trouver la cause.

Obstructions Nasales et Sinusites

La structure du nez est complexe, elle est constituée par onze os différents, des cartilages ainsi que plusieurs muscles.

Ses fonctions consistent à filtrer l’air inspiré, à défendre le corps en combattant les premiers microbes et bien sur à abriter le sens olfactif.

L’obstruction nasale, plus communément appelée « nez bouché» ou congestion nasale est un symptôme très fréquent, il est un motif récurrent de consultation et peut révéler plusieurs types de pathologies ou d’affections.

L’obstruction peut être constatée d’un seul coté (unilatérale) ou bien des deux cotés (bilatérale), les causes de ces inflammations peuvent être nombreuses :

  • Au niveau des muqueuses ou des cornets inflammatoires : Il s’agit principalement d’atteintes associant rhinites et sinusites (rhino-sinusites) infectieuses (aigues ou chroniques) ou inflammatoires, elles peuvent ainsi être d’origine bactériennes ou virales, on distingue :

– Les rhinites allergiques, dues notamment aux pollens, aux poussières ou encore aux acariens, et qui peuvent conduire à l’asthme dans certains cas.

– les rhinites non-allergiques, parfois liées aux intolérances alimentaires ou médicamenteuses.

Les traitements sont variés et adaptés à chacune des pathologies préalablement identifié, prise d’antibiotiques, antalgiques ou décongestionnants.

  • Au niveau de la structure du nez :

Ce sont généralement les anomalies du squelette osseux et notamment la cloison nasale déviée, survenant à la naissance ou à la suite d’un traumatisme ou encore les anomalies du « squelette mou ».

la septoplastie, traitement chirurgical de la déviation de la cloison nasale pourra être envisagée en cas de gêne ou de complications.

  • Causes tumorales :

Des tumeurs bégnines (polypes, végétations…) ou malignes peuvent aussi être à l’origine d’obstructions nasales et notamment

La polypose nasale, il s’agit d’une sinusite chronique représentée par une inflammation de la muqueuse des sinus.

Lors de la polypose nasale, la muqueuse des sinus prend une forme de «grains de raisins» qui sont appelés polypes.

Ces derniers sont inflammatoires non tumoraux.

Outre la sensation de «nez bouché» ils entrainent une baisse de l’odorat appelée hyposmie, l’obstruction des sinus conduit également à des maux de tête.

Là encore Il s’agit d’une maladie pouvant être associée à l’asthme, ces surinfections des sinus pouvant provoquer des crises d’asthme plus fréquentes.

Associée à l’asthme et à une intolérance à l’aspirine la polypose nasale correspond à une maladie : Syndrome de Widal.

Le traitement repose sur une corticothérapie par spray nasal, si ce traitement par spray ne suffit pas on peut alors discuter d’une intervention chirurgicale par endoscopie des sinus.

Saignements de nez ou Epistaxis

On appelle Epistaxis tout écoulement sanglant venant des narines ou de la bouche ils sont principalement liées à une lésion de la muqueuse nasale.

Il est le plus souvent bénin, dans ce cas l’hémorragie est faible et survient de façon unilatérale, il peut parfois revêtir un aspect grave lorsqu’il devient abondant et bilatéral.

Ce symptôme est fréquent et touche essentiellement deux populations de patients :

Les jeunes enfants, notamment les garçons entre 5 et 8 ans, principalement en raison de facteurs hormonaux,

Les personnes de plus de 50 ans ou sous anticoagulant, dont le saignement est souvent abondant et ne cède pas aux mesures habituelles de compression nasale et de mèchage, du fait de la fluidité importante du sang.

Les causes sont multiples :

– Mouchage ou éternuements,

– Traumatismes divers

– Présence d’un Corps étranger,

– Anomalie vasculaire,

– Fibrome

Ou encore dans certains cas spécifiques comme les efforts violents, la consommation d’alcool, de drogue ou de médicaments.

La prise en charge de l’Epistaxis se fait tout d’abord par le mouchage des caillots, la compression de la zone artérielle (pincement des narines), le positionnement de la tête en avant pour éviter d’avaler le sang, la compression devant être maintenue environ 10 minutes sans relâcher.