Les Pathologies de l’oreille

Il existe une multitude de pathologies pouvant entrainer des niveaux de surdité plus ou moins importants.

Dans la majeure partie des cas une Otoscopie (examen du tympan et du nerf auditif externe) pratiquée par votre spécialiste ORL permettra d’avoir une idée de la nature de la pathologie.

Cet examen pourra être complété par différents tests : audiométrie, Impédancemétrie, Oto émissions Acoustiques… afin d’établir un diagnostic plus précis.

Pour mieux comprendre les différentes pathologies il convient de distinguer les différentes parties de l’oreille :

audition
Au niveau de l’oreille Externe

  • Le bouchon de cérumen : Le cérumen, autrement appelé « cire d’oreille » est une substance naturelle sécrétée par l’oreille, elle aide au nettoyage et à la lubrification du conduit auditif externe. Il arrive que le cérumen s’accumule et provoque un bouchon, entrainant ainsi une perte d’audition, une irritation ou un bourdonnement. Le bouchon de cérumen se repère à l’otoscopie, il peut être retiré par aspiration ou par l’envoi d’eau savonneuse au niveau du conduit auditif.
  • L’otite externe : il s’agit d’une infection aigue, une inflammation du conduit auditif externe généralement d’origine bactérienne. Elle peut être accompagnée de douleurs vives, d’écoulements (otorrhée) et parfois de fièvre.  Le traitement s’effectue par le biais d’antibiotiques et de soins locaux.
  • Le cholestéatome : Il s’agit d’une accumulation de peau provenant de la chute de cellules épidermiques dans l’oreille moyenne. Souvent lié à des otites à répétition cet amas de peau ressemble à un kyste, il se matérialise par un écoulement purulent et une perte d’audition. Le traitement est tout d’abord local par le biais d’un ou plusieurs « nettoyages » et souvent chirurgical selon l’importance des lésions.

Au niveau de l’oreille Moyenne

  • L’otite moyenne aiguë : Pathologie fréquente, d’origine virale ou bactérienne, elle est due à une infection des cavités de l’oreille moyenne par des organismes contagieux. Elle se manifeste également par une surdité, une vive douleur, de la fièvre et dans certains cas un écoulement de liquide. Le traitement s’effectue par la prise d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires.
  • L’otite séreuse :   Particulièrement courante chez les enfants, elle toucherait près de 90% des moins de 4 ans. Elle est due à une accumulation de sécrétions dans l’oreille moyenne et entraine un état inflammatoire chronique. L’otite séreuse se manifeste par la présence de liquide derrière le tympan entraîne une surdité de transmission, une sensation d’oreille bouchée mais n’est pas douloureuse. Le traitement va consister à déboucher et nettoyer le nez et par la prise d’anti-inflammatoires.
  • La perforation tympanique : Elle se présente comme une ouverture, un trou, une déchirure partielle ou totale de la paroi du tympan. Elle peut être la conséquence d’une otite, d’une infection ou à un traumatisme de l’oreille (bruit intense, accident…) entrainant une surdité de transmission. Cette déchirure se décèle très facilement par un examen clinique, elle peut cicatriser seule après quelques semaines ou nécessiter une intervention chirurgicale (tympanoplastie).
  • L’otospongiose : C’est une rigidification de la chaîne ossiculaire due à un problème de renouvellement osseux, et qui va entraîner le blocage de l’étrier au niveau de la fenêtre ovale de la cochlée. Elle engendre une surdité de transmission et l’absence de réflexe stapédien. Elle est beaucoup plus fréquente chez la femme. Le traitement de l’otospongiose est essentiellement chirurgical. Lorsque la chirurgie est impossible (cophose controlatérale, sujet âgé, atteinte importante de l’oreille interne..), l’appareillage est la solution.Oreille

 

Au niveau de l’oreille interne

  • La presbyacousie : C’est une baisse d’acuité auditive due au vieillissement naturel de l’oreille. Au cours du temps, les cellules ciliées de la cochlée (oreille interne) se dégradent et cela provoque une surdité de perception. La solution est de s’appareiller sans trop tarder pour éviter d’accélérer ce processus de vieillissement de l’oreille.
  • La surdité brusque : C’est une hypoacousie ou une cophose d’apparition soudaine. Les causes peuvent être virales ou vasculaires. La surdité brusque est une urgence : on doit consulter un ORL le plus rapidement possible afin de démarrer le traitement rapidement. Ce traitement comprend l’administration de corticoïdes, de vasodilatateurs, d’osmotiques et parfois d’anxiolytiques.
  • Le neurinome de l’acoustique : C’est une tumeur bénigne d’origine nerveuse qui se développe au niveau du nerf acoustique. Il entraîne une surdité de perception (ou neurosensorielle) progressive et parfois s’accompagne d’acouphènes. Le nerf acoustique étant proche du nerf facial, il peut également apparaître une certaine paralysie faciale. Difficile à appareiller, le traitement est chirurgical. Cependant, dans les cas ou le neurinome est « stable », il faudra simplement surveiller son évolution.